06
Déc
07

souvenirs:Le monde est un village – Part 2

Suite de « Souvenirs: Le monde est un « village » – Part I »

Je m’excusai auprès de la charmante jeune fille qui l’accompagnait, pour mon intrusion inopinée durant leur déjeuner et suivit le dialogue suivant :
Lui: « Putain, oui! »
Moi: « t’es allemand mais je ne me rappelle pas ton prénom »
Lui: « et toi tu es français et tu as un Tatoo dans le dos! »
Moi: « ……….. » – (sur le cul, sonné!)
Moi: »t’es en bourlingue par ici? » – (dans ces moments on a toujours des questions très connes 😉 )
Lui: »non, je viens de me marier à Luisa (Ndlr : la charmante jeune fille) et nous sommes en voyage de noces dans le coin »…blablablabla… pendant plus d’une heure!

Alors, qui était-il ?C’était donc un allemand avec qui j’avais, il y a 5 ans (au moment des faits) traversé la frontière Thailande-Laos et où nous avions eu quelques galères et à qui j’avais avancé un peu de cash. Nous avions partagé seulement quelques jours de voyage ensemble, mais je l’avais croisé de nouveau quelques semaines plus tard à Bangkok, dans la fameuse rue de Khao San road et nous avions pris une jolie cuite et rencontré deux petites américaines……….je m’égare de nouveau!!
5 ans d’intervalle, seulement quelques jours à partager galères et bons moments, frontière Thailande-Laos, le bout du monde….si ce n’est pas une histoire de « le monde est tout petit »!

Mais l’histoire ne s’arrête pas là…comme les Kisscool…il y a un double effet! Le même jour de cette rencontre hors norme, j’embarquai sur un bateau pour m’amener à Puerto Montt. Je devais y retrouver un pote australien (pas à Puerto Montt mais à l’embarquement!). Il arriva et me présenta à un couple d’anglais. Et me raconta qu’ils s’étaient rencontrés il y a 3 ans dans les Caraïbes et qu’ils venaient de se retrouver par hasard, ici, à Puerto Natales! Je fis le type surpris et lui rétorqua : « le monde est petit! » Ne désirant pas révèler que je venais de vivre la même histoire quelques heures auparavant, peur de gâcher la sienne, garder l’émotion de la mienne intacte et surtout ne voulant pas être obligé d’expliquer l’impossible, gardant la magie et le mystère entier que dégagent Puerto Natales.Pour mettre un « visage » sur ce lieu mystérieux, je vous invite vivement à vous rendre sur le site de Marc Gibaud (celui de Transam). Vous comprendrez pourquoi cela m’est passé là-bas !

Publicités

4 Responses to “souvenirs:Le monde est un village – Part 2”


  1. décembre 6, 2007 à 3:58

    J’adore cette histoire y a pas à dire.

    Pourquoi ne pas demander à Marc si tu peux mettre une de ces photos pour illustrer?

  2. décembre 6, 2007 à 12:53

    j’avais déjà lu cette histoire sur ton blog mais c’est vrai que le monde est petit…
    ca me rappelle lorsque je suis parti en thailand il y a 2 ans avec pierre giry (le pierrot du blog « voyage en amérique central ») plus Scoot, un américain assit à côté de pierrot dans l’avion et qui a fait le mois entier avec nous.
    Apres s’être retrouvé à l’aéroport (moi je venais d’Arabie) on prend un billet pour Kho Samui car je voulais faire la full moon party à Kho Phan Ghan 2 jours plus tard (c’est ce qui a motivé scoot à nous suivre alors qu’il devait normalement aller aider à la reconstruction de Phouket suite aux dégats causés par le tsunami!). Apres une première java fénoménale le premier soir à Kho Samui, le lendemain nous devions prendre le bateau pour aller à Kho Phan Ghan. Et en arrivant sur le quai pierre apercoit un type déja installé dans l’embarcation en train de faire des grands signes. Il me regarde et me dit: « on le connait, comment il s’appelle déjà ? » (pierre n’a pas la mémoire des prénoms). Je regarde donc. « Putain c’est Gabo ! » Un ami du Puy qui fréquente les même troquets que nous pour l’apéro ! Du coup, au lieu d’être 2 pour tourner autour de la Thailande, le Cambodge et le Laos, nous étions 4 !

  3. décembre 10, 2008 à 10:57

    ok je me lance, à voir si je fais mieux 🙂
    J’ai vécu à Mexico DF en 2000 et donnait des cours de français. 7 ans après, je reviens au Mexique et en profite pour recontacter mes anciens élèves. Je cale un déjeuner chez Ulises et sa maman, un garçon de 7 ans à l’époque où je vivais là-bas, que j’adorais.
    La veille au soir, je sors de chez mes amis qui m’hébergent, il est presque minuit, chercher des cigarettes. Je me perds dans leur , ne sais plus comment revenir chez eux, et commence à m’inquiéter, je n’ai pas de tel sur moi, pas de plan, et personne ne semble connaître la rue de mes amis. Je demande à un jeune qui passe par là, et là, en le regardant, j’ai l’impression de reconnaître Ulises, avec bien 30 cm de plus et une voix d’homme. Je n’ai jamais reçu de photos de lui depuis 7 ans mais je le reconnais ! Je lui demande s’il ne s’appelle pas Ulises par hasard, et il me confirme ! Je lui dis « Ulises je suis Fanny, tu sais que je dejeune chez toi demain midi? » Et là on se regarde, ébahis, et tellement content ! Lui aussi s’était perdu, ce n’était pas son quartier, il revenait de chez sa novia.
    Le lendemain, je me rends chez lui, et là sa mère me raconte qu’elle n’a pas réussi à croire son fils qui, en rentrant chez luila veille, lui a raconté qu’on s’était retrouvé par hasard, à minuit,les 2 perdus dans une ville de 25 millions d’habitants et 7 ans après !

  4. décembre 11, 2008 à 12:59

    Quelle concurrence, messieurs! Je me lance aussi.

    Ça fait à peu près 12 ans, une fille de Harare, Zimbabwe, est venue au Brésil pour faire son interchange. Une famille d’une ville de la campagne brésilienne l’a reçu. Pour les vacances de fin d’année, ils ont loué la maison d’à coté de chez mon ex-copine. J’ai fait la connaissance de cette zimbabouenne là-bas.

    On est resté amis et on est passé plusieurs jours en partageant la plage. Une fois finies les fêtes, mon ex-copine et moi sommes rentrés, la zimbabouenne est rentrée elle aussi chez la famille et on a continué à nous écrire pendant un temps.

    Des mois après, elle rentre à Zimbabwe. Depuis lors, j’ai perdu le contact avec elle.
    Huit, neuf ans après, je suis à BsAs (j’y habitais déjà) et je suis passé à un hostel où habitait un ami à moi mexicain. Dans la même chambre que lui, il y avait une fille de Zimbabwe. Je lui ai parlé, nos copamos et notre conversation m’a fait penser à la fille que j’avais connue il y avait longtemps. Je l’ai décrit…

    La fille qui s’hébergeait dans la chambre de mon ami m’a dit: Tu sais que cette fille est ma meilleure ami à Harare? Nos familles habitent à coté l’une de l’autre, nous sommes allées ensemble à la fac. On a déjà partagé un appart…

    Je me suis donc dit: Lol!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Blog Stats

  • 58,120 hits
décembre 2007
L M M J V S D
« Nov   Jan »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Carnet de voyages - groupe Flickr

gold rain in Évora, Portugal - chuva de ouro em Évora

FXT22878

Shorebreak Art<::::::::::::::

P6210013-2

Océan Art<::::::::::::::::

Instantané surprenant

On the beach<::::::::::::::::

Guatemala marché de San Francisco El Alto

Guatemala marché de San Francisco El Alto

Guatemala marché de San Francisco El Alto

Plus de photos

Amis voyageurs du monde

Vous venez d’où?


%d blogueurs aiment cette page :