23
Jan
08

Le mariage de Nasratullah

Aujourd’hui Nasrat se marie à Kaboul. Nous partons vers la salle des événements ou, en plein après-midi, aura lieu la cérémonie.

Cet une belle journée d’hiver, le ciel est bleu, l’air vif et on aperçoit les montagnes enneigées en arrière plan. Nous faisons un détour et passons par l’aéroport. Encore les traces de la guerre, un vieil avion de chasse qui désormais ne fait plus peur a personne. Mélancolique et rouillé. A Kaboul il y a toujours un détail pour se rappeler, pas besoins de lire de millier de pages pour comprendre. L’histoire se déroule devant nous yeux.

Mais aujourd’hui est un jour de fête. Nasrat se marie avec….personne de notre groupe connait le nom de la marie. La « femme de Nasrat » fera l’affaire.

Devant la salle une foule de shawar kamiz et bourkas s’agglutine et nous nous joignons à l’attente. Echanges de regards, un sourit timide, des yeux interrogateurs. J’essaye de deviner les femmes qui se cachent sous ses tissus indigo. Mon imagination fertile part au gallot…et soudain un longue barbe noire. Retour a la réalité. C’est Abibullah, un des chauffeurs avec qui je suis allé jusqu’à Bamyan ils y a quelques jours. 12h de route magnifique entre montagnes, valles et champs de mines. « Khuda Afiz », bienvenue les amis ! et il nous ouvre le chemin. La chaleur de son accueil et la froideur de ces yeux de glace me transportent dans mes rêves. Un joueur de Bouzkachi aux allures des cavaliers de Kessel.

En montant les escaliers vers la salle, je suis quatre femmes en bourkas. Leurs chaussures aux couleurs vifs et leurs sacs a-main tout en frou-frou et paillettes laissent transpirer un peu de leurs vrai personnalité. Malheureusement nos chemins se séparent, elles d’un cote, nous, les hommes, de l’autre.

C’est assit dans une immense salle froide et presque silencieuse que notre attente commence. Les hommes se regardent, se scrutent et une camera fais le tour de tous les invites afin de les immortaliser. Ambiance assez formelle a la limite du chiant. Je me dis qu’en plus aujourd’hui il n’y aura pas l’effet désinhibiteur de l’alcool pour chauffer l’ambiance. Une bonne tasse de the et des raisins secs feront l’affaire.

Puis finalement, Abibullah nous rejoins. Nous échangeons quelques mots. Super, il a un plan pour aller voir ce qui se passe de l’autre cote, chez les femmes. Nous sortons discrètement et nous nous introduisons dans l’autre salle.

Surprise ! Tombés les bourkas, l’ambiance et bien plus gaie et décontractée. Elles dansent et chantent, belles et désinvoltes. Ces yeux maquilles qui nous regardent et cette joie de vivre. Je suis dans un autre monde. Le monde caché des femmes afghanes, celles qui dans la rue longent les murs, méfiantes et apeurées. Celles qui, a travers du quadrillage de leur voile, on vu les pires horreurs et continuent à subir encore plein d’humiliations. Elles rigolent le cœur léger. Un souffle d’air et de bonheur dans cette ambiance un peu pesante.

Mais nous devons partir, ce n’est pas bien de rester. Pour elles surtout. Nos regards inquisiteurs pourraient enlever un peu de leur pureté et de leur valeur. Partis, nous rejoignons les hommes. Deux mondes en contraste total.

Je réfléchis en sirotant mon thé bouillant.

Publicités

9 Responses to “Le mariage de Nasratullah”


  1. janvier 23, 2008 à 1:21

    elles ont bien du mérite ces femmes! s’il existe bien une humiliation c’est celle-ci…vivre sous le jout de l’homme…

    et les gars, Sam a mis sa bio…je ne sais pas si vous l’avez remarqué…souhaitez lui la bienvenue jejej

  2. janvier 23, 2008 à 2:02

    J’ai le souvenir à Varanasi d’un mariage indien. Une ambiance de feu, tout le monde parle, fort, chante, danse, on mange bien, pas d’alcool non plus.

    Au milieu de cette euphorie, assis sur deux trônes, sans un regard l’un pour l’autre, les mariés restent là, raides, s’emmerdant ferme. Parfois une personne vient parler au marié, à la mariée, les seuls moments où ils se détendent, puis ils reprennent leur position fixe et ennuyée. Ils sont vêtus divinement, elle dans un saarie rouge et de nombreux bijoux d’or, Lui une tunique très classe, un p’tit chapeau indéfinissable.
    Le lendemain nous croiserons le marié buvant une bière avec ses potes. il nous apprendra qu’il a vu sa femme pour la première fois durant la cérémonie. Ils ont tous les deux une petites vingtaines d’années.

    Petit à petit en parlant à droite, à gauche nous découvrirons que les mariages non arrangés sont l’extrême originalité, qu’une femme ayant un haut niveau universitaire lâchera presque toujours sont travail même si son mari gagne petitement sa vie. Nous découvrirons aussi que près de 3 % des femmes sont mariées avant 5 ans, quand elles sont un coût trop élevée pour les familles (la fille est toujours un coût, l’homme un gain). En arrivant au Pakistan les choses sont différentes, il est presque impossible de voir une femme, même en Burqa (une femme pour 100 hommes environ à Queta par exemple). En arrivant en Iran quel choc, deux jeunes (fouloir dévoilant plus qu’il ne couvre) traversent la rue pour nous demander dans un anglais parfait d’où nous venons, cela faisait presque deux mois qu’une femme ne nous avait pas parlez dans la rue.

    Il n’est pas bon de naitre femme dans de nombreuses régions du monde!

    Merci pour ce texte Sam :).

  3. 3 sam
    janvier 23, 2008 à 11:47

    Et oui les amis, dur dur les mariages organisés ! On a bien de la chance chez nous de pouvoir regarder, toucher et même « essayer » avant de signer le contrat….

    Vive la liberté!

  4. janvier 24, 2008 à 2:03

    Je crois que ça va même bien plus loin que ça 🙂

  5. janvier 25, 2008 à 7:28

    He he, faudra que je vous parle de mes experiences de femmes en Arabie Saoudite… Au fond les jeunes trouvent toujours des subterfuges aux interdictions coutumieres, religieuses, etatiques… merci aux telephones portables et bluetooth… pourtant tout est fait en Arabie pour separer hommes et femmes… Les mariages sont du meme acabit qu en afghanisthan…
    bienvenue sur le blog sam, j ai pas eu trop de temps a consacrer ces 2 derniers mois, mais enfin je pose mes valise a Bs As donc je devrais pouvoir m y remettre prochainement…

  6. 6 sam
    janvier 26, 2008 à 3:28

    bonjour a toi Greg, j’attend avec impatience ton recit. draque et niqab, melange explosif! au fait, combient d’etre vous habitent a BsAs?

  7. février 7, 2008 à 11:01

    Bonjour, les gens! Vraiment désolé pour être disparu une autre fois. Je suis en train de chercher de travailler. Rien jusque maintenant. Comme dans ma ville le truc taf ne marchait pas bien, j’ai dû aller à autre ville chercher avec des amis de là-bas. J’ai été 15 quinze absent. Il se peut que j’y déménage, mais c’est pas encore décidé ça. En tout cas, de retour pour le moment. Je lirai tout ce que vous avez écrit, je vous le promets. Sam, sois le bienvenu! Bon récit. Putain, je me suis senti dans les histoires afganes que ma mère lit! T’es un autre mec qui a voyagé tout le monde, comme les lascars de ce blog, excepté moi?

  8. 9 sam
    février 7, 2008 à 10:39

    le truc est que la suisse est un pays magnifique mais de petite taille et tu te retrouves vite en dehors de ses frontieres….
    que cherches-tu comme travail?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Blog Stats

  • 58,120 hits
janvier 2008
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Carnet de voyages - groupe Flickr

Seul sur une plage , observer la mer....

P6210011

WOMAN. Rennes

AU MARCHÉ DE BADAMI

Sunset Art<:::::::::::::

PORTRAIT D'UN VIEIL HOMME DANS LA RUE À BADAMI

PORTRAIT DE FEMME DE BADAMI

fishing the moon - pescando a lua



le chemin qui mène à ton coeur.// The path that leads to your heart.

Plus de photos

Amis voyageurs du monde

Vous venez d’où?


%d blogueurs aiment cette page :