24
Mai
08

En attendant un camion mirage

Il y a déjà plus de trois heures que nous attendons. Il était attendu à 5 heures du mat ce camion qui devait nous transporter jusqu’à Cienfuegos. Même à 5 heures la température est au dessus de 30 degrés. Un petit groupe de cubains attend avec nous ce fameux camion de 5 heures. Régulièrement ils nous assurent qu’il va surement arriver. Il est 7h30 et toujours pas l’ombre d’un camion, les enfants se rendent à l’école, le petit groupe se réduit de minutes en minutes. Pas grave nous dit l’un d’entre eux, avant de lâcher l’affaire, j’irai demain à Cienfuegos.

A 8 heures ils ne restent plus que les deux français à attendre. Vers 10h, un bus nous prendra et nous déposera sur la route nationale d’où une voiture nous prendra pour enfin nous emmener vers Cienfuegos. J’ai oublié notre heure d’arrivée, cela n’a guère d’importance. Par contre, ce jour là, j’ai compris l’importance à Cuba du double sens du verbe esperar (attendre et espérer). En effet, à Cuba, il ne faut jamais attendre un transport, il faut l’espérer.
Playa Gijon - baie des cochons - Cuba

Publicités

18 Responses to “En attendant un camion mirage”


  1. mai 24, 2008 à 1:27

    cuba me manque ! j’aime beaucoup la photo et l’uniforme des petites écolières !

  2. mai 24, 2008 à 1:42

    Je crois que tous les pays où je suis passé me manque.

    Cuba pourtant j’étais content d’en sortir.
    La chaleur, les problèmes de transport qui finissent par rendre fou, surtout quand le visa touche à sa fin, les vols…
    Pis ça a été aussi la première grosse fatigue du voyage.

    Et en plus derrière, je suis resté un mois à Caracas sans presque un sous à attendre une carte bleue qui n’arrivait pas.

    Mais ce jour là j’étais super zen, la lumière en plus était magnifique.

  3. mai 24, 2008 à 9:12

    aC’est bien senti cet « esperar », oui, de manière générale, en mérique latine je crois que ce n’est pas parce qu’on a un billet avec un horaire affiché, qu’on partira à l’horaire indiqué; quand aux coordonnées de destination (lieu et heure) tant qu’elles ne sont pas atteintes, elle sont loin d’etre acquises.

  4. mai 24, 2008 à 7:07

    Greg, quel perverti tu es! « Petites écolières »… jajajajaja C’est la fernet blanca qui te fait du « mal »???

    Dul, je savais pas qu’à Cuba y avait tellement de problèmes de transports… C’est bien le savoir. Quand j’y irai je porterai mon vélo!

    Pedro et les gars, sachez qu’en portugais on a le même machin verbe qu’en espagnol. Y a le verbe « esperar » (qui sert comme espérer et attendre). Et le même problème de transport dans les régions les plus lointaines… Alors, venez nombreux au Brésil, mais venez avertis!

    Salut à tous.

  5. mai 24, 2008 à 9:42

    lol, maikon, je me doutais bien que tu allais me sortir un truc dans le genre ! Encore un peu jeunette pour moi, mais qui sait, la prochaine fois que j’irais à cienfuegos les écolières de dul auront grandies 😉

  6. mai 24, 2008 à 10:14

    Maikon, disons que tout ce que j’ai vu dans le monde c’est de la rigolade comparée à Cuba. Effectivement le vélo est le bienvenu.

    J’avais pas osé la faire Greg.La grande elle doit avoir 17 ans un truc comme ça aujourd’hui. La photos à 4ans.

  7. mai 24, 2008 à 11:07

    Ahhhh, parfait donc !! En plus les filles deviennent femmes à 15 ans à Cuba, donc y’a déjà de la marge !! Je peux commencer à regarder les billets d’avions 😉

  8. mai 25, 2008 à 1:30

    ça dégénère là les gars …

  9. mai 25, 2008 à 5:28

    je sais, c’est ma faute ! N’empeche que l’hitoire des 15 ans c’est pas une connerie ! J’ai passé 3 jours dans une famille à cuba, en el campo, et la fille était tres fiere de me montrer ses photos du jour de ses 15 ans ! On aurait dit des photos de modeling ! Puis on m’a expliqué que le passage à 15 ans marquait le debut de la vie de Femme !! La fille en avait alors 17 mais tout le monde aurait voulu nous voir ensemble ! Mais même moi j’ai pas pu ! Elle m’a ecrit des lettre pendant 6 mois…
    Pendant mon mois labas j’ai croisé pas mal de jeunes cubaines avec des étrangers venant chercher leur futurs femmes, ça fait peur !!!

  10. mai 25, 2008 à 3:09

    Les 15 ans c’est un truc assez délirant dans toutes l’Amérique Latine. Je ne sais pas si c’est plus délirant à Cuba qu’ailleurs, si ce n’est que la liberté sexuelle est bien supérieur à Cuba que partout ailleurs.
    Après avoir quitter cuba, j’ai reçu une lettre délirante d’une fille que je n’ai même pas rencontré, 21 ans, 3 mômes, qui cherchait un Européen pour se marier.

    Ouais les jeunes cubaines cherchent à quitter l’île et les occidents célibataires entre deux âges à ramener une jolie poupée.

    Tu me diras les de 40-50 ans viennent aussi se chercher de jeune et beau jeunes hommes Cubains, on en a vu un certain nombre dans ce sens aussi.

  11. mai 25, 2008 à 3:09

    Greg, on appelle ça la « quinceañera ». Dans toute l’Amérique du Sud on fête les 15 ans des filles avec une grosse fête. Les jeunes filles sont en général vêtue d’une robe de soirée, accompagné d’un photographe. C’est une peu un mélange de communion et d’anniversaire.

  12. mai 25, 2008 à 3:11

    c’est plus fort quand même qu’un simple anniversaire ou/et une communion, je trouve même que c’est bien plus fort et symbolique que le passage des 18ans en France.
    D’ailleurs je vais être photographe d’un quince dans 1 mois et demi:)

  13. mai 25, 2008 à 9:20

    Les gars, le même truc, mais avec d’autres dimensions (il me semble que c’est moins fort), il y a au Brésil. Ça s’appelle « Festa de 15 anos ». C’est exactement le début de la vie de femme de la fille. Ce serait comme sa présentation à la société. Mais, d’après ce que j’ai lu de ce que vous avez commenté, le truc est bien plus « sexuel » à Cuba qu’au Brésil, quoique la liberté sexuelle ici soit pas petite.

    Au Brésil, on commence à avoir un problème avec les filles-femmes de vers 15 ans. Comme on a une mauvaise éducation sexuelle au pays, les taux de naissance de mère de moins de 18 ans ont trop augmenté. Si jamais vous allez à une école secondaire, y aura certainement au moins 1 fille dans la classe qui a déjà accouché. C’est affreux. Pas mal de mères et pères avec moins de 18 ans partout.

    À propos, avez-vous vu qu’une argentine a eu trigemelles par la deuxième fois avant les 18 ans? Elle en a eu 1, puis d’autres 3 et puis d’autres 3. Avec 17 ans elle a 7 fils déjà…

  14. mai 25, 2008 à 10:07

    Tu connais l’origine de cette fête des 15 ans Maikon? Parce que c’est une des choses que se partage toute l’Amérique latine de Tijuana à Ushaia.

    Le problème des mères adolescentes est aussi un sérieux problème en Argentine.
    Oui j’avais vu le cas de cette gamine, c’est vraiment un truc de fou.

  15. mai 26, 2008 à 2:24

    Apparemment ça viendrait des Asteques. Les parents invitaient les amis pour montrer que leur fille était désormais une femme ! Et qu’il fallait donc la reconnaître en tant que telle !
    Je ne pense pas que cela soit historiquement plus sexuel à Cuba qu’ailleurs, c’est surtout la misère qui entraine la prostitutions très tôt. On les appellent des Jinetera (cavallieres). Elles ont en général un travail la journée et arrondissent leurs fins de mois la nuit ! Mais on les trouvent seulement dans les villes importantes.
    Dans les villages de campagne c’est un cuba différent que l’on trouve. On a tué la chevre que j’ai presque attrapé au lacot, j’ai fait du cheval, j’ai payé le rhum, humm, la cuite, puis on a caché ma voiture la nuit pour ne pas attirer l’attention. Il est en effet illégal de dormir chez les gens. Les casa particulars ayant des autorisations spéciales et devant rétribuer la majeur partie du prix de la chambre à l’Etat.

  16. mai 26, 2008 à 4:04

    Ah bon? Pour de vrai? Cuba c’est vraiment un pays sui generis!

  17. juin 2, 2008 à 3:27

    J’ai entendu dire par notre ami parfois surnommé le parrain que le cadeau le plus demandé pour cette fête des 15 ans est une belle paire de lolos siliconés. Je ne me souviens plus bien s’il parlait de l’Argentine ou d’un autre pays d’Amérique du sud.

  18. juin 3, 2008 à 12:42

    Ça pourrait être soit au Brésil soit à Venezuela. Deux pays avec l’habitude de se faire turbiner leurs femmes…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Blog Stats

  • 58,446 hits
mai 2008
L M M J V S D
« Avr   Juin »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Carnet de voyages - groupe Flickr

Amis voyageurs du monde

Vous venez d’où?


%d blogueurs aiment cette page :