12
Juin
08

exchange of ideas

Today something funny happened to me. I was happily rollerblading on the street when someone pushed me. 65 years old, in a dark suit. Angrily, the guy told me that New Zealand doesn’t need people like me. He said that I should “go back to my country”.

Managing to keep my steam under control, I told him that I am working and paying my taxes here so the one who should leave if not happy should be him. He didn’t quite agree and start shouting. I felt pity for him. With all the foreigners living in Auckland, he must be having some hard time! Especially if he tries to tell everybody to go back home!

I wanted to tell him as well that must probably his ancestors were offloaded from a boat coming from the UK just some 150 years ago and, even if he doesn’t need me here, his wife and daughters would be very disappointed about me leaving….. he he he.

But my Swiss diplomatic attitude took the lead and decided not to add oil onto fire. I wished him a nice day and left. 50 m away he was still shouting “piss off, piss off”. I guess he must have accumulated quite some bitterness over the years.

Now, taking the time to write down what happened, I realize that, if I had to go back to my country, I wouldn’t know which one to choose.
The red passport doesn’t make me particularly Swiss. In fact, the country where I was told the most to “go back to your country” is Switzerland. Unbelievable! Ticino!

And the problem now is, that all the countries I have lived in are a bit “my country”.

In fact, the Earth is my country! The Blue Planet!

I have in my mind a nice metaphor. Imagine a colorful butterfly telling another to go back to its flower. “I have been here for now 56min, this flower is mine; go back to where you come from”. Do you think that’s happening? Shit, I hope not! That would be quite ridiculous.

Anyway, nowadays, the only place I call home is my boat. That’s the marvel of a sailing boat, she can bring you all around the world, slowly drifting or powerfully sailing… no fuel needed.

And there is no such saying as “go back to your sea”. Sea people are wise. We are mostly made of water and water units us all. It may sound a bit biblical, but I guess that’s true.

Might the Earth swallow all the racists, burying them deep underground so that they can really feel alone in their land.

Tonight, I feel sorry for them.

Publicités

12 Responses to “exchange of ideas”


  1. juin 12, 2008 à 2:52

    Lol, quel racisme! Quoique ce soit vachement plus drôle lui dire tout ça, je crois que ta diplomatie suisse a été la meilleure option… Éviter les escagassements (Pierre, ça existe?)c’est toujours mieux!

    Je sais pas si vous savez ça, les gars, mais j’ai eu beaucoup de problème de racisme en France avec ma prof superviseure (à la canadienne). Je vous écrirai un billet sur ça!

  2. 2 little-abus
    juin 12, 2008 à 4:09

    Exchange of ideas, hey and thanks.
    What’s behind racism, one of the most outrageous « ideologies »? The truth is, none of us really know where we come from, way way back where!

  3. juin 12, 2008 à 5:24

    Les européens devraient trainer davantage dans les pays où leur blancheur de peau est une exception et là il commenceront à comprendre la débilité du racisme ordinaire. Comme dirait la vieille blague raciste : les racistes c’est comme les noirs et les arabes ça ne devrait pas exister…

    Il y a un conte mexicain que j’aime beaucoup :

    Au début des temps les dieux décidèrent de créer les hommes. Pour cela ils prirent de la farine de mais et fabriquèrent des petits hommes en pâtes de mais. Puis ils les mirent à cuire, la première fournée fut trop cuite et de là sortir les hommes de peau noire, seconde fournée le dieux furent trop prudents et ne laissèrent pas cuire suffisamment la pâte de celle-là sorti les homme de peau blanche.
    Finalement la 3ème fournée la cuisson fut parfaite et de là sortir les indiens avec leur peau brune rouge comme une croute de pain bien cuite. satisfait ils ne cuire plus d’autres hommes. Depuis ce jour les 3 fournées ont peuplé le monde entier, sous le regard bienveillant des dieux.

  4. juin 12, 2008 à 5:26

    par contre Sam regarde ça cause entre voyageur, on ne publie plus directement les textes. Mais je m’en charge pour qu’il y est une meilleure répartition des textes 🙂

  5. juin 12, 2008 à 6:45

    Moi aussi le monde m’appartient, et je complte bien en voir les multiples facettes ! Quant à la nationalité, je pense que je suis plus attaché à mes racines velaves, voir auvergnates que strictement franchute ! Qui a le droit de nous dire que l’on a rien à faire ici ou là ! D’ailleurs la nationalité est un terme récent, comme les visas et les passeports. Fut un temps on pouvez se promener comme on voulait…

  6. juin 12, 2008 à 7:14

    Ce temps n’est pas si lointain, lis ou relis de l’usage du monde, le passage de la frontière iranienne avec un visa expirée et le tout autour d’une vodka vaut son pesant de cacahouète.

  7. 7 sam
    juin 12, 2008 à 7:41

    je lis avec plaisir que l’on est tous sur la meme longeur d’onde….ou de vague….

  8. juin 13, 2008 à 8:39

    Heu escagassement ne doit pas etre référencé dans le vocable marseillais;
    Etre escgassé c’est etre crevé, fatigué, n’en plus pouvoir…

  9. 9 Prisca COUTURIER
    juillet 1, 2008 à 8:26

    Salut Maikon!
    Je crois comprendre de quoi tu parles. Même si je n’ai jamais été directement victime de racisme ici (j’ai la peau légèrement matte et un petit accent que tout le monde trouve mignon), je sais que c’est chose courante dans toute la France, et dans plein d’autres pays.
    Je peux parler de ce que je vois ici. Je ne suis pas raciste et j’ai appris à respecter les autres cultures. Mes parents m’ont toujours appris que « quand on va chez les autres, on apprend à vivre comme eux, tout en gardant sa culture mais en respectant la leur ». Le problème c’est qu’ici je ne vois pas trop ça. Il y a beaucoup d’étrangers qui veulent imposer leur culture et/ou leur religion, ils ne se rendent pas compte que c’est à eux de s’adapter au « nouveau » pays, et pas le contraire. Je ne parle pas des étrangers d’une origine spécifique, ça peut se passer avec des marocains, des algériens, brésiliens, nigérians, iraniens, portugais, enfin, peu importe. Moi, ce qui me dérange (et remarque que je ne suis même pas française!) c’est le manque de respect de certains étrangers qui viennent « foutre le bordel ». C’est ça qu’il ne faut pas accepter.
    Enfin, dans ton histoire, je pense que tu n’avais rien fait pour que cet homme te parle de cette façon, et là il s’agit clairement de racisme ou alors simplement de mauvaise humeur. Mais comment savait-il que tu es étranger?? Enfin, de toutes façons, rien ne justifie son attitude envers toi.
    Ici le racisme est une question très délicate (comme partout, mais ici peut-être un peu plus), parce que certains étrangers typés utilisent cette excuse à chaque fois que quelqu’un les regarde un peu trop longuement ou leur dit quelque chose qui ne leur plaît pas. En plus, ils sont aussi très racistes envers les européens, mais ça, personne n’en parle, puisque de toutes façons le racisme ne peut être que des blancs envers les noirs/typés, jamais le contraire. Moi, j’ai eu un problème avec une africaine parce qu’elle dit que les noirs sont meilleurs, qu’ils sont supérieurs, et je ne peux écouter une chose pareille et rester sans rien dire. Du coup, maintenant elle me prend pour une raciste, ce qui n’a rien à voir! Comment je pourrais être raciste ou xénophobe, moi qui suis moi-même immigrée, fille immigrés, avec cette jolie peau matte qui raconte toute mon origine? Je suis un mélange, et c’est justement ce mélange-là qui m’a appris à être tolérante. Mais ma patience a des limites, et je ne force pas.
    Voilà, je pense que le racisme n’aura fin que quand tout le monde aura compris que ce n’est pas la couleur de peau ou l’accent, mais le comportement, qui compte vraiment. Gros bisou et bonne continuation!!

  10. 10 Prisca COUTURIER
    juillet 1, 2008 à 8:37

    Oups, pardon, c’est pas Maikon qui a écrit cet article, je viens de m’en rendre compte.

  11. 11 sam
    juillet 1, 2008 à 11:30

    merci Prisca de ton commentaire.

    tu as raison quand tu ecris qu’il ne faut pas focaliser sur ces mesaventures. le voyage apporte tellement d’autres belles choses que celles-ci ne sont que des pierres a eviter sur le parcour.
    et puis le voyage s’est aussi ouvrir la porte de chez soi a un inconnu, l’accueillir et ecouter ce qu’il a a nous racconter. pas toujours facile avec notre culture individualiste….

  12. juillet 2, 2008 à 12:49

    Personnellement j’ai l’impression que le racisme est avant tout l’ignorance de l’autre, de sa culture. partout où j’ai eu la chance de passer la gentillesse des gens m’a surprise. Bien sur, il y a des cons partout.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Blog Stats

  • 58,453 hits
juin 2008
L M M J V S D
« Mai   Juil »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Carnet de voyages - groupe Flickr

Amis voyageurs du monde

Vous venez d’où?


%d blogueurs aiment cette page :