02
Juil
08

La pura vida

Fin de semaine, le weekend commence. Je n’ai qu’une idée en tête. Direction le port pour, je passe la barrière de la marina, descend la passerelle, et finalement, me voila en face de Yotasorus. Un autre monde s’ouvre à mes yeux. Ce n’est dons plus un rêve, me voila désormais sur mon voilier.

Ce dimanche suis parti du port d’Auckland en direction de Rangitoto. Cette ile volcanique n’a que 600ans et on raconte que certaines tribus maoris ont assisté aux éruptions qui l’on crée. En sortant du port c’est la pétole.Même pas un nœud pour gonfler les voiles….puis, à peine passé le cap de North Cote, une fraiche brise se lève, j’éteins le moteur et seul le bruit de l’eau et du vent m’accompagnent maintenant.

Si mes calculs sont corrects, avec la marée qui descend et qui me fera gagner quelques nœuds, je devrai arriver a Islington bay dans deux heures.

C’est la première sortie en solitaire et je suis un peu crispé. Ai-je bien tout mon équipement ? La météo annonce l’arrivée d’une dépression seulement demain après-midi, le temps d’aller, passer la nuit et revenir.

J’arrive juste avant le tomber de la nuit et jette l’ancre. 5 m de profondeur, 10 de chaine et 15 de corde feront l’affaire.L’endroit est bien protégé des vents du nord et ma nuit devrait se passer en toute tranquillité. Il est 9h est je suis emmitouflé dans mon sac de couchage, tel un papi, vendredi soir en plus ! Mes yeux se ferment gentiment et sombre doucement berce par la houle.

Mais un bruit me réveille. En tendant l’oreille, j’entends maintenant un grignotement, sa gratte, on dirait que….sa ronge. Merde, ça doit être un rat qui est monté à bord ce matin lors que je faisais sécher la cabine. L’enfoiré doit se régaler avec les câbles de ma batterie, les feux de navigation, la radio !

Trois fois je sors de mon duvet, m’habille et cherche dans tous les coins du bateau. Rien. C’est pas possible le bateau n’est pas bien grand et je regarde par tout.

Je me convaincs que ça doit être la fibre de glace qui travaillait avec le froid de la nuit. On est en début d’hiver et a quelques miles du 40eme parallèle sud.

A quatre heures du mat je me réveille de sursaut. Le vent s’est levé et ça commence à siffler dans le mat. Avec le repère prit avant de me coucher, je contrôle si le bateau a dérivé. Pas bougé d’un mètre mais ça tire bien sur l’ancre et me décide de laisser encore une dizaine de mètres de corde. Par paresse, je sors pied nus, en caleçons et t-shirt. Quelle connerie,le temps de faire mes réglages je suis à moitié congelé ! De retour sous le duvet, j’écoute le vent et m’imagine ce que ça doit être en plein océan. Quelques passages du livre de Vito Dumas (un argentin qui dans les années 40 a fait le tour du monde en solitaire) me passent par l’esprit et j’en ai un frisson dans le dos.

Mon sommeil n’est maintenant plus tranquille et me réveille toutes les demi-heures pour contrôler si on dérive.

Enfin, le jour ce lève et je découvre cette baie magnifique entourée de forêt humide et dense et de roches volcaniques.

En sirotant mon café assit sur le pont, je me souviens de cette expression emblématique du Costa Rica pour définir « le pied total »: « La pura vida »

Publicités

7 Responses to “La pura vida”


  1. juillet 2, 2008 à 1:31

    Sam, je t’adore!!! ton récit, comme tu peux t’en douter, me donne tellement envie…à quand une traversée du Pacifique pour venir mouiller sur le continent américain? ce jour-là, je serai le premier à venir t’y accueillir et le premier à embarquer pour faire route vers BsAs pour franchir ensemble ce fameux Cap Horn!
    Merci Sam aka « pura vida »

  2. juillet 2, 2008 à 1:58

    Depuis toujours il ya deux noms qui me font rêver plus fort que tout autres : Cap de bonne espérance ou cap des tempêtes et le cap Horn.

    Donc j’suis partant aussi 🙂

  3. juillet 3, 2008 à 12:50

    Moi je suis toujours partant, surtout s’il y a de l’aventure proche du dérésonable… en quête de pura vida… mais à 4 sur le rafiot ça va être juste. Dul je prospose de te trainer sur une chambre à air, tu vas tenir trop de place et tu vas sans cesse de cogner au mat 😉

  4. juillet 3, 2008 à 3:11

    Greg on te foutra tout le voyage sur le cajaro tu seras bien sur ton tonneau (pas notre ami colombien) et en plus tu serviras à quelque chose.
    pour ce qui est de ma tête je te rassure elle est solide.

  5. juillet 3, 2008 à 11:23

    Moi, je suis partant aussi, quoique je ne veuille pas me faire traîner pas Grég sur une chambre à air, pas non plus me faire foutre par vous les gars sur le cajaro (mat).

    Je suis tout simplement partant, pas plus! On part quand?

    P.S.: je sais rien de navigation, mais je vous assure que j’apprendrai vite! (ça semble interview de travail, non?)

  6. 6 sam
    juillet 4, 2008 à 7:06

    ok les gars,
    comme il n’y a pas de pilote automatique, il faut toujours quelqu’un a la barre, pour les autres il y la place en cabine.
    J’ai un reservoir de 35lt qu’on peut remplir de malbec, quelques saucissons e l’affaire est faite!
    tout le monde sait nager?

  7. juillet 4, 2008 à 11:04

    Oui, je sais nager. En fait j’ai appris l’année dernière. Hahahahahah


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Blog Stats

  • 58,120 hits
juillet 2008
L M M J V S D
« Juin   Août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Carnet de voyages - groupe Flickr

gold rain in Évora, Portugal - chuva de ouro em Évora

FXT22878

Shorebreak Art<::::::::::::::

P6210013-2

Océan Art<::::::::::::::::

Instantané surprenant

On the beach<::::::::::::::::

Guatemala marché de San Francisco El Alto

Guatemala marché de San Francisco El Alto

Guatemala marché de San Francisco El Alto

Plus de photos

Amis voyageurs du monde

Vous venez d’où?


%d blogueurs aiment cette page :