Archive for the 'Turquie' Category

30
Juil
08

Au pays des noirs et du blanc

La première fois que je me suis fait embarqué dans ses images, il m’a transporté dans le désert syrien, un de ces villages où le sable semble être le seul à avoir le courage de se déplacer pendant les heures les plus chaudes, puis je me suis transporter par ses images d’un pays à l’autre, voyageant à peu de frais et avec beaucoup de bonheur.

J’ai peu à peu appris à dompter ses magnifiques noirs et blancs, me laissant porter par les histoires que ses images nous transmettent. Privilège rare des images qui vous parlent, qui vous prennent par la main et vous font découvrir la vie qui se cachent derrière chaque cliché.

Le noir et blanc est un vieille amie, celle de mes premiers pas photographiques. C’est une amie fidèle, délicate, sensible, de celle qui vous change la monde pour vous le montrer encore plus vrai, plus cru, plus pur, sans le clinquant que vous impose souvent la couleur. Mais c’est aussi une amie exigeante, des heures à se battre sur une même image dans la lumière rouge d’un labo improvisé, pour enfin obtenir le noir que vous désirez, pour faire apparaitre les détails qui se cachent, pour faire disparaitre ceux qui veulent vous gâchera votre image. Mais quand vous avez entre les mains ce beau tirage dont vous rêviez, la satisfaction est immense.

Osmaneli

Le noir et blanc c’est aussi la magie des regards et chez Romann car c’est ainsi que ce nomme notre photographe ce talent des regards, des paysages, des noir et blanc purs chargés d’émotions vous explose à la figure à chaque photos.

Il est temps de se poser, de se lancer d’aller découvrir ces portraits, ces histoires, ces villages, ces villes. Chaque nouvelle image est une surprise, une découverte dans le monde riche et passionnant de Romann .

commençons par un petit tour en Syrie, continuons dans les rues d’Istanbul la sublime, prenez la route du reste de la Turquie pour enfin vous perdre en Asie.

Voilà, il est maintenant temps d’aller découvrir son site.

15
Mai
08

J’habite au 11,

au 11 de la rue des cheminées de fées.

Nous sommes à Göreme. Depuis 2 jours nous ne savons plus ou regarder, chaque pierre est une surprise, chaque maison une découverte.

Une ouverture dans un rocher dissimule une église merveilleusement peinte.

Dés que l’on prend de la hauteur, à l’infinie, ces étranges formations, restes d’une terrible catastrophe, l’explosion d’un volcan qui déposera là plus d’un kilomètre de cendre et un mètre de basalte.

Puis des hommes, pour se protéger du froid, puis des persécutions, puis des razzias arabes ou croisées, puis pour protéger les colombes, principal vecteur de croissance de leur vigne et de leur vin, creusent cette pierre tendre, ces cendres dures. De là naissent de stupéfiantes merveilleuses, d’agréable et chauds foyers mais aussi des plantations laissées à la discrétion des chiures de pigeons.

Les plus incroyables formations, chapeautées de leur couche de lave se nomment cheminées de fées. Une chose est sur seul le petit peuple a pu sculpter ce paysage, l’homme lui n’en a réglé que les détails.
Göreme - Cappadoce - Turquie

05
Jan
08

Changement de route (à la découverte d’Istanbul)

Bosphore, le phare marquant l'entréeIl est 9 heures du matin, nous longeons la mer de Marmara de l’autre côté des voies les murailles d’Istanbul nous dominent. Totalement abrutis par la pénible nuit que nous venons de passer, nous sommes dans le train entre Veliko Tarnovo en Bulgarie et Istanbul. Sans réagir,nous regardons ce paysage merveilleux défiler. Arrivés en gare, nous descendons sans bien comprendre où nous sommes. Quelques rabatteurs d’hôtel nous tombent dessus, nous les ignorons. Un distributeur de billet, nous nous chargeons de nos premiers millions de lire turcs. La carte de la ville en main nous nous dirigeons vers la zone des auberges de jeunesse qui se trouvent derrière sainte Sophie, en plein cœur de Sultanahmet.

vue depuis l'hôtel vue depuis l'hôteldans sainte sophie

Première auberge, le prix nous parait déraisonnable, la seconde aussi, à la troisième toujours le même prix. Nous doutons du change que notre guide et cela non sans raison; Le change n’est pas d’un dollars pour 400 000, mais d’un dollars pour 1,7 millions de lire turques. Les prix nous paraissent soudain bien plus raisonnables! Nous choisissons une auberge répondant au doux nom de « the Orient ». On nous montre notre dortoir, on nous montre la douche dans laquelle nous nous précipitons. Une fois propre nous nous dirigeons vers le dernier étage de l’auberge, emplacement du restaurant, où un petit déjeuner offert et mérité nous attends. Nous dévorons admirant la vue sur la mer de Maramara et discutant de ce que nous allons faire durant cette première journée en Turquie.

sur les quais de la corne d'orla mosquée bleuemouette et mer de marmarara

Notre programme est ambitieux, visiter sainte Sophie, la mosquée Bleue, nous perdre dans les rue de Sultanameth, quartier historique coincé entre la mer de Marmara et la corne d’or. Après ce copieux petit déjeuner, plein d’entrain, nous décidons de nous lancer dans la découverte de ce rêve qu’est Istanbul. C’est à ce moment que je remarque un petit escalier de fer qui s’ouvre sur le toit. Dévorés de curiosité, Nous y grimpons. La vue est spectaculaire ! La première chose que l’on voit est la mer de Marmara. mer de marmaraÀ notre gauche, le phare marquant l’entrée du détroit du Bosphore. A notre droite, dans le lointain, des bateaux attendent à l’entrée des Dardanelles. En face l’Asie, émotion du premier regard sur l’Asie. Un peu plus loin, dans un brune légère s’entraperçoivent les îles du Prince. Nous restons quelques instants debout, juste devant l’escalier pris par la beauté de ce moment et par la découverte de ce nouveau continent si proche qu’on pense pouvoir le toucher. Puis, nous nous retournons et là c’est sainte Sophie, la basilique, mosquée et musée construite par Constantin, dans sa splendeur plus que millénaire.

Bosphorevue depuis l'hôtel, mosquée bleuevue depuis l'hôtel, mosquée bleue

En face, lui répond la mosquée Bleue, sa magnifique petite sœur, vieille de seulement 500 ans. Combien de temps sommes-nous restés debout à tourner sur nous même ? Sainte Sophie, Mosquée Bleue, Dardanelle, mer de Marmara, iles du Prince, mer de Marmara, Asie, Bosphore, je ne saurai le dire. C’est un de ces instants radieux où la fatigue laisse la place à la surprise, où la surprise laisse la place à l’admiration, où l’admiration laisse la place à la réflexion. Beauté, histoire et vie se mélangent naturellement, s’offrent à nous, je devrait plutôt dire nous frappent, nous assaillent Nous finirons par nous assoir.

Istanbul au p'tit matinun phare sur la mer de MarmaraLune sur Istanbul

Puis par nous relever. Puis par nous assoir. Puis par lire. Puis par laisser les mouettes, les corbeaux entrainer nos regards d’un minaret à la mer, de l’Asie à l’Europe, de la mer noire à la Méditerranée que l’on imagine si proches. Cette contemplation durera toute l’après-midi et le début de la soirée. Nous regarderons le soleil se coucher, entre les minarets de la mosquée bleue, accompagné d’une suite composée de mouettes et de corbeaux. Quand le nuit est tombée, la fraicheur automnale et la faim nous ont expulsées de ce rêve éveillé. Où nous avons mangé ce soir là je ne me souviens pas mais je sais que la nuit fut agréable et reposante. Ce n’est que trois jours plus tard que nous entrerons enfin dans Sainte Sophie.

Entrée du Bosphore BosphoreBosphore

Nous sommes restées 12 jours dans Istanbul, 12 jours à errer dans la ville, à la visiter, à se battre contre les ambassades, à manger merveilleusement, à découvrir des gens adorables, à retrouver des amis croiser en Roumanie, à se tromper de ferry et se retrouver en Asie, à dévorer des poissons pécher dans la corne d’or, à boire du thé avec des vendeurs de tapis, à…, mais tout ceci est une autre histoire enfin bien d’autres histoires.




Blog Stats

  • 57,901 hits
mars 2017
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Carnet de voyages - groupe Flickr

KANATAKA : UN PÈRE ET SON ENFANT DANS UN VILLAGE PRÈS D'HAMPI

Bruges5

KARNATAKA : MÈRE, GRAND-MÈRE ET ENFANT

Ecuries du Haras National d'Hennebont , commune d'Hennebont (Bretagne, Morbihan, France)

KARNATAKA : PORTRAIT D'UNE JEUNE MÈRE DANS UN VILLAGE PRÈS D'HAMPI

SRIL3657

Jeux d'eau !!

monkey portrait Philippines _6381

Eclose au petit matin!

Blessing. Bénédiction ..Kecak ceremony Bali 2015

Plus de photos

Amis voyageurs du monde

Vous venez d’où?