28
Jan
09

Cabo Polonio

Incrustré au milieu des dunes et rochers, sans énergie électrique et isolé du monde par l’absence de routes, vous n’arrivez à Cabo Polonio qu’en des camions spécialement adaptés et résistants au sable. 

Camion adapté au sable

Camion adapté au sable

Après 15 minutes dans la benne d’un de ces camions, vous voyez une jolie plage, large, qui devient autoroute vers le village hippie à Cabo. Sur le chemin, quelques chiots d’otaries perdus et malheureusement morts.

Première vue de Cabo sur les dunes

Première vue de Cabo sur les dunes

L'autoroute de sable

L'autoroute de sable

Encore plus 15 minutes d’autoroute et vous arrivez au centre « urbain » de Cabo. Vous descendez et avez toute la journée pour vous-même, soit pour parcourir les dunes des alentours, pour vous baigner dans la mer ou pour vous assoir sur une sombre et essayer de boire une bière fraîche. N’oubliez pas qu’il n’y a pas d’énergie électrique sur Cabo, alors que des frigos à glace pour gêler les boissons. 

Le village

Le village

Faisant le tour du Cabo, juste au pied du phare, sur les rochers, il y a une réserve ambientale d’otaries, qui ont réussi vivre en parfaite harmonie avec les êtres humans qui y habitent.

Les rochers au pied du phare

Les rochers au pied du phare

Des centaines d’elles s’éparpillent sur les pierres escarpées. Les unes dorment, les autres bâillent…

Une mer d'otaries

Une mer d'otaries

Vous faites attention et vous vous rendez compte qu’elles ne sont pas très différentes de nous. Tous les sept péchés capitaux y trouvent une démonstration: la paresse, l’orgueil, la gourmandise, la luxure, l’avarice, la colère et l’envie. Il ne leur en manque aucun. 

La paresse

La paresse

D’autre coté de Cabo, vers, disons, le continent, vous trouvez les dunes, qui font face à la mer. L’eau est froide et les vagues, très fortes. Parfait pour y passer des heures en vous bronzant.

Les dunes

Les dunes

 

 

 

L’histoire de comment et quand j’ai écouté parler de Cabo par la première fois c’est intéressante. J’étais à Gibraltar, un pub au milieu de San Telmo, à Buenos Aires, et j’ai fait connaissance d’une hollandaise fille de diplomatiques qui avait déjà vécu partout dans le monde: Thaïland, Japon, Chine, Afrique du Sud, Gambia, Nouvelle Zélande. On a parlé longtemps sur des voyages. Du coup, je lui ai posé une question: quel est le lieu qui t’a plus plû dans tous tes voyages? Elle m’a répondu immédiatement, sans avoir même hésité: Cabo Polonio, en Uruguay. Et elle a encore ajouté: faut que t’y ailles. 

Cette conversation est restée plus de deux ans dans ma tête. Quand, j’ai décidé que j’allais en Uruguay pour les vacances, je n’ai pas pu ne pas inclure Cabo Polonio dans le projet !

Je vous laisse là quelques deux liens utiles pour ceux qui se sont intéressés à Cabo:

Page de Wikipédia en espagnol sur Cabo Polonio

Portal del Cabo

 

Advertisements

0 Responses to “Cabo Polonio”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Blog Stats

  • 57,901 hits
janvier 2009
L M M J V S D
« Déc   Fév »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Carnet de voyages - groupe Flickr

KANATAKA : UN PÈRE ET SON ENFANT DANS UN VILLAGE PRÈS D'HAMPI

Bruges5

KARNATAKA : MÈRE, GRAND-MÈRE ET ENFANT

Ecuries du Haras National d'Hennebont , commune d'Hennebont (Bretagne, Morbihan, France)

KARNATAKA : PORTRAIT D'UNE JEUNE MÈRE DANS UN VILLAGE PRÈS D'HAMPI

SRIL3657

Jeux d'eau !!

monkey portrait Philippines _6381

Eclose au petit matin!

Blessing. Bénédiction ..Kecak ceremony Bali 2015

Plus de photos

Amis voyageurs du monde

Vous venez d’où?


%d blogueurs aiment cette page :